Tout ce qui est dit sur l’ISITE…par ceux qui n’ont pas suivi le projet !

A-t-on échoué l’ISITE ?

Nous avons échoué pour cette phase. Oui. Mais restons présélectionnés pour une nouvelle phase de sélection (dépôt novembre, oral janvier 2017). Nous sommes donc toujours en lice.

Pourquoi pas une Université Paris Est fédérale ?

La première version du projet présentait un modèle fédéral (le F de FUTURE : Federal university….). Or le retour du jury à la pré-sélection a été clair : pas de modèle fédéral pour votre configuration. Il s’en est suivi des réunions au Rectorat, au ministère et au CGI (Commissariat général à l’investissement), où l’on nous a répété qu’il fallait un modèle plus intégratif.

La deuxième version proposait un modèle plus intégratif : une seule université composée de facultés, instituts etc. et d’écoles à personnalité morale.

« On leur avait dit que l’ISITE était un appel d’offre monothématique »

Nous avons choisi dans FUTURE une entrée sociétale « L’homme dans la ville » permettant de développer les activités inter-pôles (S&S –Santé/société – et VEI – Ville, Environnement et leurs ingénieries). C’est une entrée large qui pourra – sans doute – être resserrée mais pas à cause d’un problème de thème ! Ce qui compte pour le jury international, c’est d’identifier clairement un périmètre d’excellence avec une vraie concentration de leaders scientifiques. Cela est indépendant du « thème » comme on le voit dans les dossiers sélectionnés : les deux ISITE Lorraine et Franche-Comté portent sur une pluralité de thèmes (voir tableau plus bas).

Et les autres dossiers ISITE ? Pourquoi on n’a pas fait pareil ?

Les deux isites sélectionnés sont très différents du point de vue de la gouvernance et des caractéristiques géographiques.

Le jury évaluait la cohérence d’un projet en fonction d’un historique, d’un territoire, et d’un potentiel reconnu.

Université de Lorraine :

60 km de distance entre les membres

Université Franche-Comté :

170 km de distance entre les membres

Grand établissement (issu d’une fusion) qui regroupe des composantes – facultés, écoles, instituts – et des laboratoires. Une université fédérale avec une gouvernance scientifique renforcée : toutes les unités de recherche sont des entités fédérales ;  une politique scientifique commune.
Une signature unique Une signature commune
Ingénierie systémique incluant 6 thèmes

  • Chaine de valeur des matériaux
  • Gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement
  • Energies du futur et transition énergétique
  • Confiance dans le numérique
  • Ingénierie pour la santé et contre le vieillissement
  • Ingénierie des langues et des connaissances
3 domaines de recherche

  • les matériaux avancés, ondes et systèmes intelligents ;
  • l’environnement, les territoires et l’alimentation pour une qualité de vie durable;
  • la santé et les soins individualisés intégrés

Publicités